Le lait de vache

Le lait de vache

Le lait de vache représente la grande majorité de la production laitière en Wallonie. Notre région est en effet propice à l’élevage de vaches laitières. De plus, les politiques d’après-guerre et la création de l’Union Européenne ont initié un processus de spécialisation de l’agriculture, notamment pour la production de lait.

Aujourd’hui, la Wallonie compte 3.750 producteurs de lait de vache. Mais face aux différentes crises qui ont impacté la production de lait (baisse du prix du lait, embargo russe, etc.), ces chiffres sont en constante diminution depuis quelques années. Les producteurs élèvent ensemble près de 200.000 vaches. L’essentiel de la production est transformé par l’industrie laitière, tandis que 5 à 10% de la production sont transformés à la ferme.
Le lait de chèvre et le lait de brebis

Le lait de chèvre et le lait de brebis

Une centaine d’éleveurs wallons possèdent quelques 11.000 chèvres pour une production annuelle de 5,5 millions de litres. L’élevage de brebis ne concerne, lui, qu’une quinzaine de producteurs pour un peu plus de 1.000 bêtes.

Dans les deux cas, le lait est principalement transformé en fromage. La production ne suffisant pas pour répondre à la demande des consommateurs wallons, l’importation de produits étrangers est nécessaire.
Les autres laits

Les autres laits

D’autres laits, moins courants dans notre région, sont également produits en Wallonie :

Le lait d’ânesse pour la fabrication de cosmétiques majoritairement. Ce lait est en effet réputé pour ses bienfaits sur la peau.

Le lait de jument consommé sous forme de cure pour améliorer la flore intestinale et l’immunité. Des cosmétiques sont également fabriqués avec ce lait.

Le lait de bufflonne pour la fabrication de mozzarella.

Ces productions concernent un petit nombre d’éleveurs.