Avec son profil largement familial, ses productions liées au sol, son respect de l’environnement, ses diversifications, son attention au bien-être animal… l’agriculture wallonne est humaine, moderne et de grande qualité. En un mot, durable. Coup d’œil sur les circuits courts.
 

Actuellement, on constate que la société dans son ensemble (consommateurs, entreprises privées, pouvoirs publics…) est de plus en plus persuadée de la nécessité de développer les circuits courts, que ce soit par conviction écologique, responsabilité sociétale ou intérêt économique.

Dans ce cadre, nombreux sont les consommateurs qui souhaitent être mieux informés sur les produits qu’ils achètent, être attentifs à choisir des produits de saison issus de leur région ou encore donner un sens social, éthique et équitable à leur alimentation.

Une forte demande pour des produits locaux se fait donc sentir et les agriculteurs wallons sont de plus en plus nombreux à y répondre via diverses formules de commercialisation directe ou en circuit court : magasins à la ferme, de proximité ou coopératif, marchés de producteurs locaux, groupements d’achats en commun, dépôts de paniers…

En optant pour le circuit court, le producteur peut donc répondre à cette demande et diversifier les revenus de son activité agricole en s’appropriant la commercialisation de ses produits.

Des atouts écologiques et économiques

Concrètement, les « circuits courts » correspondent à un mode de commercialisation qui vise à rapprocher le producteur du consommateur en réduisant les intermédiaires (maximum un) et les distances entre eux. L’objectif de la démarche est donc simple mais ses avantages multiples.

Pour l’environnement, la proximité entre les producteurs et les consommateurs qui sont de plus en plus sensibles à la protection de l’environnement, incite les premiers à adopter des pratiques plus respectueuses de l’environnement et de la santé en réduisant l’utilisation de produits polluants. En outre, cette proximité réduit la distance parcourue par les produits. Cela permet de diminuer la pollution liée au transport de marchandises qui font parfois des milliers de kilomètres avant d’arriver dans notre assiette alors que beaucoup de produits identiques sont directement disponibles chez nos agriculteurs et producteurs.

Pour l’économie, développer les circuits courts est également bénéfique en stimulant les activités locales via l’utilisation des matières premières, des savoir-faire et de la main-d’œuvre de notre région.

Trouvez les producteurs proches de chez vous

Nos bonnes adresses

Prix, Santé, Environnement

Selon une étude du SPF Economie, 1.105 exploitations agricoles wallonnes ont vendu en circuits courts en 2016 (soit environ une ferme sur 10) dont 85% via un magasin à la ferme. A noter que le nombre de producteurs qui vendent leurs produits en circuit court est bien plus élevé dans le secteur bio avec 44% des agriculteurs.

Selon une autre étude réalisée en 2017 par l’observatoire CBC, les marchés (65%) constituent le lieu où les Belges achètent le plus souvent des produits alimentaires en circuit court, devant les fermes (38%) et les magasins de proximité (28%). Ces achats en circuit court sont motivés par le prix (65%), la santé (45%), l’environnement (31%) et la solidarité envers les producteurs (12%). Les produits achetés en circuit court sont principalement les fruits et légumes, les pommes de terre et les produits laitiers.

 

Liens et sources