Avec son profil largement familial, ses productions liées au sol, son respect de l’environnement, ses diversifications, son attention au bien-être animal… l’agriculture wallonne est humaine, moderne et de grande qualité. En un mot, durable. Coup d’œil sur le bien-être animal.
 

En Wallonie, les élevages dans les fermes sont soumis à une législation stricte qui veille, durant toutes les étapes de leur vie, à leur protection et le bien-être animal est un principe qui prévaut.

Dans leurs activités quotidiennes, les agriculteurs sont au contact de leurs animaux d’élevage. Il est donc inconcevable d’envisager ce métier sans une relation respectueuse avec les êtres qui leur permettent de vivre.

La législation wallonne, en pointe en matière de bien-être animal, s’impose à tous les éleveurs, qu’ils soient bovins, porcins, ovins, caprins, avicoles, piscicoles, équins… Durant toute leur vie, la législation wallonne fait respecter des règles strictes pour assurer la protection de ces animaux.

Quatre besoins de base

Selon cette règlementation, quatre besoins de base sont nécessaires pour assurer le respect du bien-être de nos animaux : l’alimentation, les soins, le logement et la liberté de mouvement. En d’autres mots, tout animal doit :

 

  • Avoir la possibilité de s’abriter ou d’être rentré en cas de fortes intempéries
  • Disposer d’une surface de repos propre et sèche
  • Avoir accès à l’eau et à la nourriture (même en étant à l’attache)
  • Avoir la possibilité de se mouvoir sans entrave (se coucher, se mettre debout, accéder à l’eau et la nourriture)
  • Recevoir les soins vétérinaires appropriés en cas de blessure et maladie.

Concernant l’abattage, tout membre du personnel qui, dans un abattoir, entre en contact avec des animaux vivants doit disposer d'uncertificat de compétence professionnelle acquis après avoir suivi et réussi une formation spécifique. Par ailleurs, les abattoirs qui abattent plus de 1.000 unités de gros bétail ou plus de 150.000 volailles ou lapins par an, doivent désigner un responsable du bien-être des animaux ayant également suivi une formation spécifique.

Ces dispositions ont pour but de garantir que les membres du personnel d'un abattoir soient bien informés quant à la manière correcte de manipuler des animaux et d'accomplir leur travail dans le respect du bien-être animal.

Pour le transport, c’est une réglementation européenne qui assure le bien-être des animaux en garantissant que les animaux disposent de conditions appropriées pour satisfaire leurs besoins et qu’ils ne soient pas blessés ou ne subissent des souffrances inutiles.

Dans les activités de publicité enfin, le bien-être animal est également pris en compte afin de lutter contre les acquisitions impulsives d’animaux. Ces annonces sont autorisées uniquement dans des revues ou site spécialisés reconnus, dans des groupes fermés des réseaux sociaux, quand elles sont publiées par des refuges pour le replacement d’animaux…

Elevage, abattage, transport, publicité… en appliquant toutes ces réglementations, la Wallonie fait désormais bel et bien partie des régions du monde où le bien-être animal est le mieux encadré.

 

Source et lien