La Wallonie est une terre agricole qui propose aujourd’hui des produits de grande qualité gustative dans une gamme très largement diversifiée : miels, huiles, épices, confitures, sirops de fruits, condiments, biscuits, chocolats, plats préparés...
 

Les confitures

Durant l’Antiquité, la confiture était préparée pour assurer la conservation à long terme des fruits. En cuisant ceux-ci dans du sucre, du miel, du sirop… nos ancêtres s’assuraient de cette manière de pouvoir consommer leurs productions durant toute l’année. La confiture a été considérée comme un produit de luxe jusqu’au 19ème siècle où la découverte du sucre de betteraves a popularisé le produit aujourd’hui présent sur les tables de nos déjeuners. Qu’elle soit de fraises, de framboises, de rhubarbe, de groseilles, de myrtilles, de pommes… la confiture, il y en a pour tous les goûts.

 

La technique de base pour préparer la confiture

Consiste à cuire les fruits avec l’équivalent de leur poids en sucre. A travers la cuisson, les fruits perdent l’eau qu’ils contiennent par évaporation et la confiture obtenue se solidifie sous l’action gélifiante de la pectine contenue dans les fruits. Avec certains fruits pauvres en pectine (cerises, poires, framboises, rhubarbe…), on peut recourir à un produit gélifiant pour obtenir la texture souhaitée.

Il est communément admis que la confiture doit contenir au minimum 55% de sucre.

Parce que n’est pas confiture qui veut ! Ainsi, lorsque la quantité de sucre n’est pas suffisante, on obtient une compote. La gelée est quant à elle une confiture préparée uniquement avec le jus des fruits et non leur pulpe alors que la marmelade est une préparation à base d’agrumes qui contient des morceaux. Parmi les autres produits que l’on peut rapprocher de la confiture, relevons la crème de marrons, la crème de pruneaux, le confit de fruits…

Content image

Enfin, il serait sacrilège de ne pas citer une des spécialités de notre région, le sirop de Liège.

Ni gelée, ni confiture, ni marmelade, le sirop de Liège est un produit à part entière. Tiré d’une recette unique à base des pommes et poires du pays d’Aubel et de Herve, le sirop est obtenu en réduisant à feu vif le jus des fruits sans adjonction de sucre. Au final, cette recette typique permet d’obtenir un sirop épais fruité et goûtu qui s’apprécie de différentes manières : en accompagnement de l’autre spécialité du plateau, le fromage de Herve ; en ingrédient pour préparer la sauce des non moins fameux boulets liégeois.

Trouvez les producteurs proches de chez vous

Nos bonnes adresses

Content image

Biscuits et chocolat

Terre de gastronomie authentique, la Belgique est devenue une terre de référence pour des produits de grande qualité qui font sa renommée internationale et, parmi ceux-ci, le chocolat occupe très certainement une place de premier plan.

Même si le territoire belge et wallon ne produit pas la matière première de ce joyau, le chocolat de chez nous a su gagner ses lettres de noblesse au point que notre petit pays compte aujourd’hui près de 500 artisans chocolatiers, 2000 boutiques et un grand nombre de boulangeries-pâtisseries qui étalent également leur savoir-faire.

Il est vrai qu’avec des citoyens qui en consomment 8 kilos par an et par personne, la Belgique est un gros consommateur de chocolat qu’il faut pouvoir satisfaire. Et ce, d’autant plus que le Belge est devenu, au fil du temps (les premières traces de chocolat en Belgique datent du 17ème siècle), un amateur particulièrement exigeant. Aussi bien pour la qualité des matières premières que le travail du produit ou l’équilibre de ses créations, comme dans les pralines, une des spécialités du pays aux innombrables variantes : mendiant, truffe, gayette… 

En termes de production, la Belgique et ses 650 000 tonnes de chocolat annuel est très fortement dirigée vers l’exportation de ses produits et de son savoir-faire.

500chocolatiers en Belgique
2.000points de vente spécialisés en chocolat en Belgique
8kilos de chocolat consommés en moyenne par an
Content image

A côté du chocolat, peut-être moins valorisé mais ô combien populaire auprès de toutes les générations :

 

Les biscuits belges

Ils bénéficient également d’une réputation indémodable. Défini comme un « petit gâteau sec », le biscuit a l’avantage de se conserver longtemps et de supporter le transport et les variations de température. Cela en fait donc le produit idéal à consommer à l’extérieur comme la Couque de Dinant. Mais pas uniquement puisque certains biscuits comme le spéculoos ou le macaron sont eux intimement liés à des moments de partage à domicile. De l’un à l’autre, le biscuit est finalement devenu un aliment présent dans toutes les maisons belges, qu’il soit compagnon de fringale ou prétexte au partage entre amis.